Le bureau de l'association Ensemble sur le chemin d'Hozho

Blandine Lebraud

blandine lebraud - bureau Ensemble sur le chemin d'HozhoPrésidente

Mon parcours est atypique, comme moi. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai eu deux portes d’entrée sur le monde : les chevaux d’une part, la littérature et la poésie, d’autre part. L’art, par extension, sachant que certains nous touchent plus que d’autres.

Cet intérêt pour l’art, la littérature, puis l’archéologie, et la soif de comprendre ce monde si mystérieux, m’ont mené vers des études universitaires dans les sciences humaines et plus particulièrement l’Histoire. La découverte passionnante de tous ces domaines pouvait commencer : l’Histoire comme socle, et gravitant autour, l’archéologie, la sociologie, l’histoire de l’art, l’histoire des peuples (anthropologie). Ces études ont comblé ma soif d’apprendre, m’ont apporté une méthodologie et enrichi ma réflexion ; et si elles ont fait de moi une épatante spécialiste de rien, elles m’ont rendue curieuse de tout.

J’avais deux ans lorsque j’ai rencontré pour la première fois un cheval. Face à cette imposante créature, pas très bien en équilibre sur mes petites jambes, je n’avais qu’une seule assurance : j’étais face à un dieu. Comme l’Océan, comme la montagne et les arbres de la forêt, l’authentique et absolue certitude de faire face à l’univers tout entier. Des étoiles dans la tête.

Pas loin de 30 ans plus tard, il y a eu des hauts et des bas avec mes dieux, avec mes certitudes, et avec moi-même. Mais la rencontre avec la médecine chinoise et le shiatsu, il y a cinq ans, a été la première étape d’une réconciliation en profondeur. C’était la découverte de ma vocation, du verbe de ma vie : soigner. Accompagner la souffrance, y apporter des solutions concrètes.

Il y a un peu plus de deux ans, j’en ai découvert un autre (de verbe), grâce à la rencontre avec nos amis du peuple Diné : lier. Re-lier. Tisser patiemment des liens entre des êtres humains, des chevaux, des éléments naturels, des cultures ; permettre de semer des graines, d’ouvrir des portes, même juste les entrouvrir, apporter une meilleure compréhension de soi, du monde, de l’Autre.

Ce projet c’est, en partie, la concrétisation de ces rêves de gosse, de ces choses qui me transportent ; j’ai envie de vous y emmener aussi, d’allumer des étoiles, d’éclairer le chaos, d’effleurer l’harmonie.

Dans la paix et la sérénité, dans le développement des racines comme des branches hautes, l’humain entre le Ciel et la Terre, cet Hózhó, cette philosophie de vie dont nous avons tant à apprendre.

Brigitte Gentil

hozho-le-chemin-brigitte-gentil

Trésorière

Rencontré au cœur de la montagne ariégeoise, Nectar, un jeune cheval de 2 ans, entre dans ma vie en octobre 2003. Ce prince noir qui possède un caractère bien trempé va m’amener sur un chemin que je ne soupçonnais pas : écoute de l’autre, écoute de soi… Plus qu’un cheval, c’est un véritable guide que j’ai trouvé là : un monde nouveau s’ouvre à moi, et je découvre avec stupeur que les animaux ont une âme, des émotions, et que celles-ci sont directement liées aux nôtres !

De fil en aiguille, je me retrouve ainsi entraînée sur le chemin de la connaissance de soi et démarre, en 2010, une thérapie personnelle en psychosynthèse. Six ans plus tard, après deux ans de thérapie personnelle et quatre ans de formation professionnelle à Paris, à l’Ecole française de psychosynthèse, je deviens praticienne-coach.

Parallèlement à ce parcours, je gère une écurie de propriétaires à Sanguinet, ma première passion étant les chevaux. Passionnée d’éthologie et désireuse de voir le cheval autrement, je n’aurai de cesse de me former en équitation comportementale.

Je continue ma quête et c’est tout naturellement que le cheval devient un véritable partenaire dans mon approche de la santé et de la thérapie. Je me forme alors en thérapie assistée par le cheval et en 2017, je rapatrie mon cabinet à Sanguinet, dans mes écuries, auprès de mes chevaux…

La rencontre en Arizona, à l’automne 2017 avec le peuple Navajo et tout particulièrement deux d’entre eux, s’inscrit tout naturellement dans mon parcours : depuis mon retour, il m’est apparu évident que je ne pouvais garder pour moi le cadeau de cette rencontre et l’envie de partager cette expérience avec le plus grand nombre était très forte.

Cette envie s’est concrétisée grâce à la rencontre avec Blandine et Jacqueline, et par la création de l’association Ensemble sur le chemin d’Hozho avec les activités que nous vous proposons.